Muriel Max: Coach en image, marketing de soi & personal branding

Muriel, tu es coach en image. Tu pratiques aussi le marketing de soi, le personal branding. Peux-tu nous détailler en quoi consiste ton métier ? 

 « Mon métier consiste à accompagner les jeunes entrepreneurs à réussir à travers leur image. Je travaille le look du client en fonction de sa personnalité, son métier, son secteur d’activité, de ses goûts. On l’aide également à travailler sur sa prise de parole, à abaisser son trac, sur la préparation d’un entretien, on peut même l’aiguiller sur un PowerPoint.

On ne s’arrête pas seulement au physique, on travaille aussi sur la communication verbale et physique de la personne c’est ce qu’on appelle donc le Personal Branding. Par exemple, on peut aussi intervenir sur la tenue de ses réseaux sociaux comme on fait souvent sur Linkedin. On s’occupe de son avatar en choisissant la posture qui le mettra en valeur, qui pourra lui permettre de se faire repérer. On retravaille son CV afin qu’il corresponde aux mots clés que les chargés de recrutement recherchent. »

 

C’est vraiment incroyable comme métier. Je me suis toujours demandé comment on fait en tant que coach pour savoir ce qui irait mieux à telle ou telle personne. Est-ce que ça se fait à l’instinct ou il y a un processus à suivre ? Comment ça se passe concrètement ? 

« Oui, les deux. Le coaching en image se fait par étape. On lui permet d’être autonome dans la confection de son style. On lui demande quelles sont ses couleurs préférées, quel message la personne veut faire passer lorsqu’elle arrive dans une pièce, on définit sa morphologie puis on la laisse faire le vide dans son dressing. Le client jette tout ce qu’il veut et avec le reste, on procède à un mix entre ce qu’on a choisit lors de notre virée shopping. Le client va choisir ce qui lui plaît, de mon côté, moi je vais choisir des pièces qui lui correspondent, des choses qu’il n’aurait jamais pensé porter.  En faisant ça, on respecte tout de même un timing et un budget. 

Ensuite on a le relooking express, pour ceux qui n’ont pas forcément le temps et l’argent. Par exemple, on peut très bien faire un appel visio pour dresser un profil LinkedIn. On discute pour trouver une tenue, une coiffure.  Puis une fois qu’on s’est mis d’accord, on organise un shooting photo afin de choisir la photo adéquate. »

 

Par quelles étapes le client passe-t-il pour arriver au résultat final ? Cela se fait-il en plusieurs jours ?

« Tout d’abord, il y a un premier entretien avec le client où on lui demande pourquoi faire un relooking. C’est une étape importante pour le déroulement, lors des moments difficiles du relooking, son « pourquoi » lui permet de tenir et de se remettre en confiance.

Ensuite on passe tout de suite à la pratique, la deuxième étape, autant on travaille l’apparence, autant on travaille aussi l’attitude, ce qui permet de gagner confiance en soi. On met le client face à un public, on l’aide à interagir avec autrui à l’oral et à l’écrit. On lui apprend à créer le feeling, gérer son planning, son stress, être plus souriant. Selon le relooking, ça peut donc en effet prendre plusieurs jours, voir six mois à un an dans certains cas, quand les personnes n’ont pas le temps. »

 

Quel est l’objectif que tu recherche quand tu fais le relooking d’un client ?

 « Ça va être physique ! Voir ses yeux qui pétillent, voir un grand sourire, qu’il adopte une bonne posture, c’est ma satisfaction. Lui faire éprouver du plaisir en se regardant sous un nouveau jour est un pur plaisir. »

 

As-tu fais des études pour exercer ce métier ou c’est ton ancienne expérience en ressources humaines , le fait de connaître l’impact de la première impression , qui t’as guidé et inspiré ? 

« Les deux. D’abord et avant tout en RH. J’étais aux ressources humaines dans les sociétés informatiques. J’étais spectatrice d’une population nomade. Si tu ne t’intéresses pas à la vie de ton entreprise, si tu ne participes à rien, si tu ne te mets pas en avant dans d’autres services, tu vas te retrouver vite dans la routine du métro, boulot, dodo. C’est ce que j’ai vu en tant qu’ancienne RH, certains employés voulaient être augmentés alors qu’ils n’avaient même pas le look de l’emploi, ni l’attitude. 

Il faut dire que je présentais bien et on me poussait à aider les salariés à s’améliorer en donnant des conseils vestimentaires, sur la réalisation d’un CV. J’ai eu des non au départ. Ils se disaient que ce n’était pas une chemise repassée qui allait changer quoique ce soit. D’une semaine à l’autre, j’ai vu mon utilité, l’un partait chez le coiffeur, le barbier puis des nouvelles chaussures. Un des salariés me disait que sa femme avait recommencé à le regarder.

Après cela j’ai décidé de compléter mon Bac +5 avec une formation intense d’un an dans l’accompagnement coaching. On était formé par des coachs qui étaient déjà sur le terrain.  À la suite de ça c’est, ou tu retournes dans le salariat ou tu lances ta micro entreprise. »

 

Au final tu as ton entreprise c’est génial et félicitations ! Est-ce qu’entreprendre a toujours été ce que tu as voulu ? 

« Non. C’est venu grâce à cette formation . Je me suis toujours dis que je serai salarié en RH en 35H. »

 

Ton entreprise tourne bien depuis des années maintenant, as-tu aujourd’hui un emploi du temps prévisible ? Et combien d’heures travailles-tu par semaine ? 

« Oui. Plus t’es focus plus il devient prévisible. Je dédie entre 6h et 8h par jour du lundi au samedi à mes clients. Le reste de mon temps je me fais mentorer, je m’autoforme dans ma spécialité, et je participe à différents networkings. Le tout pour cultiver mon engagement envers moi-même déjà, et pour entretenir ma performance.

Je dégage aussi du temps pour prendre du recul, prendre soin de moi, et prendre un bol d’air avec mes amis ou en famille, qui sont aussi source d’énergie et d’accalmie lorsque le business bouge. Conseil que j’ordonne à mes propres clients dans la gestion de leur planning, il faut aussi s’accorder du temps à ne rien faire. »

 

Tu dois rencontrer pas mal de personnes grâce à ton métier. Tu as une petite anecdote amusante à nous raconter ? 

« J’étais au restaurant et à la table d’à côté, une femme fêtait son anniversaire avec sa meilleure amie. Avant de partir, je lui ai souhaité un bon anniversaire et je lui ai offert 1H de shopping. La femme m‘a regardé pendant quelques secondes avec de grands yeux et me lance: c’est une caméra cachée ? » (Rires)

 

Muriel, demain je souhaiterais commencer mon relooking. Pourquoi devrais-je choisir tes services et pas ceux d’un autre ?

« J’y mets toute ma personne et c’est ce qui se ressent dans mes coaching.  J’y mets toute mon énergie, mes valeurs, j’y mets vraiment du mien. »

 

Dernière chose, tu es membre de KOVALYS CONNECT ! Tu partages donc la même vision sur l’entrepreneuriat que nous. Est ce que cela a une signification particulière pour toi d’être une femme entrepreneure ? Et quel est le message que tu voudrais faire passer à ceux et celles qui aimeraient suivre le chemin de l’indépendance ? 

« Oui. C’est très encourageant d’être une femme entrepreneure aujourd’hui. Ça devient classique. Les femmes salariés doivent continuer à se battre pour lutter contre l’inégalité des revenus entre hommes et femmes et se servir de ce qu’elles savent faire de mieux pour monter leur propre business. 

Les clients que j’ai eu, des hommes, m’ont même fait savoir qu’ils ont un profond respect pour la gente féminine, pour le combat qu’elles mènent. 

Si il y a bien un message que je veux faire passer c’est de croire en soi, son produit ou son service. Il ne faut pas être tête de mule. Il ne faut pas hésiter à poser des questions et être à l’écoute des personnes qui sont passées par là avant afin d’éviter les baisses de moral. Il faut du courage pour quitter le salariat.

Et surtout il faut être patient ! Notre offre peut ne pas se montrer claire dès le départ auprès des clients, le chiffre d’affaire attendu peut ne pas être atteint dès le commencement. Parfois c’est juste une question de timing. Soyez patients. »

 

Retrouvez Muriel Max, votre coach en image au Konnect Expert du 20 juin 2018 pour connaître les astuces afin de vous construire une image à la hauteur de vos ambitions.

Places limitées, faites vite ! Cliquez ici pour vous inscrire.

 

 

Laisser un commentaire